Chirurgie orthopédique et viscérale

Informations médicales

Les chirurgiens "Rachis"

Accueil > Rachis > la scoliose

La scoliose

La scoliose est une déviation sinueuse de la colonne vertébrale dans les trois plans de l'espace: inclinaison dans le plan frontal, rotation des vertèbresdans le plan horizontal et inversion des courbures dans le plan sagittal. Il s'agit d'une déformation non réductible, contrairement à l'attitude scoliotique (=déviation rachidienne réductible).

La scoliose est dite « vraie » (ou structurale) quand une rotation est associée à la déviation latérale ; ce cas ne concerne qu'une faible proportion de la population générale. La grande majorité des scolioses de l'enfance sont « idiopathiques », ce qui signifie que leur origine est inconnue, à la différence des scolioses secondaires à une anomalie neuromusculaire, une tumeur, un traumatisme ou une malformation vertébrale. La scoliose idiopathique est à différencier aussi de l'attitude scoliotique, ou scoliose posturale, qui ne comporte pas de rotation des corps vertébraux, et qui se corrige en position couchée. Elle peut aussi être héréditaire.

150px-Wiki_pre-op.jpgimage3.jpg

La scoliose structurale idiopathique se développe habituellement après la petite enfance, avant la puberté et pendant la croissance pubertaire. Elle atteint en majorité la population féminine (une fois et demi à deux fois plus que chez le garçon). La courbe scoliotique tend à s'aggraver avec le temps. Ce degré de progression est variable selon les individus mais semble plus important dans les cas de scolioses dorsales, lorsque la courbure initiale est déjà importante, ou lorsque le patient n'est pas encore mature.

Les conséquences à long terme des scolioses idiopathiques sont :

  • la gène respiratoire
  • les douleurs rachidiennes plus fréquentes 
  • la vie quotidienne peut être perturbée, plutôt pendant les périodes de douleurs rachidiennes aiguës.
  • La scoliose peut provoquer, lorsqu'elle est importante, un retentissement psychologique en raison de l'atteinte de l'image corporelle.

Les douleurs rachidiennes et les troubles respiratoires sont d'autant plus importants que l'angle de la scoliose est grand.

Symptômes

Les symptômes de la scoliose varient selon les individus mais on peut en mentionner quelques-uns :

  • Inégalité de hauteur des épaules - l'une des omoplates est plus saillante que l'autre
  • Tête non centrée par rapport au bassin
  • Apparition d'une hanche saillante
  • Inégalité de hauteur de la cage thoracique
  • Taille inégale
  • Changements d'apparence ou de texture de la peau au niveau de la colonne vertébrale
  • Inclinaison de tout le corps d'un côté
  • Proéminence des côtes dans la position penchée

TRAITEMENT

traitement fonctionnel

L'observation peut être une option thérapeutique pour les petites courbures de la colonne vertébrale, les courbures qui ne risquent pas de s'aggraver ou celles qui évoluent favorablement en fin de croissance. Des bilans réguliers sont effectués par un médecin pour vérifier si la courbure s'est améliorée ou s'est aggravée. des séances de kiné sont souvent préconisées.

Redressement orthopédique d'une scoliose

Si votre colonne vertébrale a une courbure de 20 à 40° et que vous êtes encore en pleine croissance, votre médecin peut vous recommander un corset orthopédique. Ce corset a pour but d'empêcher la courbure de votre colonne vertébrale de s'aggraver à mesure que vous grandissez.

image1.jpg

Chirurgie de la scoliose

La chirurgie peut être une option thérapeutique pour corriger les courbures de plus de 40° d'une colonne vertébrale adulte ou des courbures qu'un corset n'a pas redressé. La chirurgie de la scoliose a généralement deux objectifs : empêcher une courbure de s'aggraver et corriger la malformation de la colonne vertébrale.

image2.jpg